Détail du produit

LES PIONNIERS

Code EAN13 : 9782330143794

Prix unitaire (TTC)

24.00 €



Présent sous 6 à 12 jours si dispo fournisseur

Auteur: HAYCOX/TAVERNIER

Description :

Ils viennent du Missouri et ont tout abandonné dans l'espoir de trouver une terre à des milliers de kilomètres de leurs foyers. Ils ont entassé leurs maigres possessions dans des chariots et traversent les Grandes Plaines, puis les montagnes Rocheuses où ils affrontent les rapides du fleuve Columbia. Leur trajet ouvre la célèbre piste de l'Oregon, qui sera plus tard empruntée par de nombreux migrants en route vers l'Ouest et la terre promise. C'est un voyage qui a tout d'une grandiose épopée, peuplé d'hommes et de femmes qui souffrent de la faim et du froid, qui connaissent la solidarité autant que les rivalités, qui cherchent l'amour aussi. Lorsqu'ils parviennent enfin à destination, ils construisent des cabanes, labourent un sol jusque-là inexploré, et installent peu à peu les bases de ce qui deviendra plus tard une société civilisée avec ses lois, ses règles et ses usages. Dans ce grand roman de l'Ouest, chef-d'oeuvre de Haycox, qui marie le souffle de l'épopée à la chaleur de l'intime, on n'en finit pas de se passionner pour ces pionniers qui ont posé les fondements de l'Amérique telle que nous la connaissons aujourd'hui.

4e de couverture :

Ils viennent du Missouri et ont tout abandonné dans l'espoir de trouver une terre à des milliers de kilomètres de leurs foyers. Ce voyage où ils affrontent les rapides, le froid, les pluies diluviennes qui vous transpercent, la faim, constitue une suite d'épreuves exténuantes que Haycox restitue avec une ampleur, un lyrisme, une vérité inégalés. Le cinéma, à de rares exceptions près, paraît timide, aseptisé, face à l'acuité d'un tel livre. Parvenus à destination, les survivants doivent construire un nouveau monde avec ses règles, ses usages et ce malgré les rivalités, les préjugés raciaux, les barrières de classes. Les Pionniers est l'un des très grands romans, sinon le plus grand, le plus lucide, sur la colonisation, l'apprentissage de la civilisation, avec les conflits que celle-ci entraîne entre une vision humaniste et les pulsions de violence, entre les intérêts particuliers et le sens de la collectivité. Peut-être le grand oeuvre de Haycox, cet immense écrivain qu'admirait Ernest Hemingway, qui marie le souffle de l'épopée à la chaleur de l'intime, avec d'inoubliables personnages de femmes. À coup sûr son livre testament, et rien moins qu'un chef-d'oeuvre de la littérature américaine.

Notes Biographiques :

Auteur d'une trentaine de romans et d'environ trois cents nouvelles, Ernest Haycox (1899-1950) est un célèbre écrivain et scénariste de westerns. Parmi ses admirateurs figurent Gertrude Stein et Ernest Hemingway, à qui l'on attribue cette phrase : "J'ai lu le journal chaque fois qu'il publiait un feuilleton de Haycox."Son oeuvre a inspiré huit adaptations cinématographiques, dont La Chevauchée fantastique, Les clairons sonnent la charge (adaptation du roman Des clairons dans l'après-midi, Actes Sud, 2013) et Le Passage du canyon, film de Jacques Tourneur de 1946, basé sur l'ouvrage du même nom (Actes Sud, 2015). En 2005, le prestigieux jury des Western Writers faisait de Haycox l'un des vingt-quatre meilleurs auteurs de l'Ouest du XXe siècle. Bertrand Tavernier est un réalisateur, scénariste et producteur français, président de l'Institut lumière. Né à Lyon, le 25 avril 1941, il est le fils de l'écrivain et résistant René Tavernier. Après-guerre, il s'installe avec sa famille à Paris, et termine ses études secondaires au Lycée Henri IV où il se lie d'amitié avec Volker Schlöndorff. Ils découvrent ensemble la cinémathèque de la Rue d'Ulm. Cinéphile passionné, il commence pour gagner sa vie, par collaborer à des hebdomadaires et revues de cinéma, tels que Cinéma 60, Les Lettres françaises, Combat puis Positif. Il est le seul qui parvient à écrire aussi bien à Positif qu'aux Cahiers du cinéma d'Eric Rohmer. En 1960, il devient assistant de Jean-Pierre Melville sur le tournage de Léon Morin, prêtre, puis attaché de presse pour le producteur Georges de Beauregard dès 1961, travaillant avec Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Agnès Varda.Il réalise son premier long métrage en 1973, à Lyon. Intitulé L'Horloger de Saint-Paul et adapté de l'oeuvre de Georges Simenon, le film est récompensé par le Prix Louis-Delluc et l'Ours d'argent à Berlin, et marque sa rencontre avec Philippe Noiret qui deviendra son acteur fétiche (Que la fête commence, Le Juge et l'assassin, Coup de torchon, La Vie et rien d'autre, La fille de d'Artagnan). Éclectique, il aborde plusieurs genres cinématographiques, de la comédie dramatique (Un dimanche à la campagne, Daddy Nostalgie) au film de guerre (Capitaine Conan) en passant par le film historique (La Vie et rien d'autre, Laissez-passer, La Princesse de Montpensier) ou le polar (L.627, L'appât, Dans la brume électrique).  Il parle aussi bien du jazz (Autour de minuit) que des instituteurs en zones défavorisées (Ça commence aujourd'hui) et tourne de nombreux documentaires : La guerre sans nom, De l'autre côté du périph et le dernier, sorti à l'automne 2016, Voyage à travers le cinéma français, particulièrement salué par la critique. Il a déclaré à plusieurs reprises qu'il a fait tous ses films pour « apprendre », pour découvrir un monde, une époque qu'il ignorait. Passionné par l'écriture, il va  redonner leur chance à de grands scénaristes et dialoguistes restés sur le bord du chemin comme Jean Aurenche et Pierre Bost. (« parce qu'ils avaient écrit en 1942 Impatience et Révolte »), faire débuter au cinéma Jean Cosmos mais aussi le policier Michel Alexandre, la comédienne Christine Pascal et Colo O'Hagan.Cinéaste engagé et profondément enraciné dans l'époque, il cristallise dans ses films son combat contre les travers de la société et son engagement contre l'injustice, la guerre, le racisme, la peine de mort. Nommé dix-neuf fois aux Césars, cinq lui sont décernés : deux Césars du meilleur réalisateur (1976 et 1997), deux du meilleur scénario original ou adaptation (1976 et 1977) et un pour la meilleur adaptation (1985). Il obtient le Prix de la mise en scène à Cannes pour Un dimanche à la campagne et le prix du meilleur film policier à Beaune pour Dans la brume électrique.En parallèle, il co-dirige depuis 1994, avec Thierry Frémaux, la collection d'ouvrages sur le cinéma coéditée par Actes Sud et l'Institut Lumière (Conversations avec Billy Wilder de Camerone Crowe, Conversation avec Claude Sautet de Michel Boujut, Hollywood, la cité des femmes d'Antoine Sire, Au travail avec Eustache de Luc Beraud, entre autres) ; il est lui-même l'auteur de plusieurs livres sur le cinéma dont le célèbre Amis Américains : Entretiens avec les grands Auteurs d'Hollywood. Chez Actes Sud, il dirige aussi la collection « L'Ouest le vrai » dans laquelle il fait redécouvrir les plus grands romans western qui ont, pour la plupart, fait l'objet d'adaptations au cinéma. Il fait traduire et découvrir, dans cette collection, de magnifiques romans inédits de WR Burnett, Ernest Haycox, Tom Lea , AB Guthrie. Bertrand Tavernier est un réalisateur, scénariste et producteur français, président de l'Institut lumière. Né à Lyon, le 25 avril 1941, il est le fils de l'écrivain et résistant René Tavernier. Après-guerre, il s'installe avec sa famille à Paris, et termine ses études secondaires au Lycée Henri IV où il se lie d'amitié avec Volker Schlöndorff. Ils découvrent ensemble la cinémathèque de la Rue d'Ulm. Cinéphile passionné, il commence pour gagner sa vie, par collaborer à des hebdomadaires et revues de cinéma, tels que Cinéma 60, Les Lettres françaises, Combat puis Positif. Il est le seul qui parvient à écrire aussi bien à Positif qu'aux Cahiers du cinéma d'Eric Rohmer. En 1960, il devient assistant de Jean-Pierre Melville sur le tournage de Léon Morin, prêtre, puis attaché de presse pour le producteur Georges de Beauregard dès 1961, travaillant avec Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Agnès Varda.Il réalise son premier long métrage en 1973, à Lyon. Intitulé L'Horloger de Saint-Paul et adapté de l'oeuvre de Georges Simenon, le film est récompensé par le Prix Louis-Delluc et l'Ours d'argent à Berlin, et marque sa rencontre avec Philippe Noiret qui deviendra son acteur fétiche (Que la fête commence, Le Juge et l'assassin, Coup de torchon, La Vie et rien d'autre, La fille de d'Artagnan). Éclectique, il aborde plusieurs genres cinématographiques, de la comédie dramatique (Un dimanche à la campagne, Daddy Nostalgie) au film de guerre (Capitaine Conan) en passant par le film historique (La Vie et rien d'autre, Laissez-passer, La Princesse de Montpensier) ou le polar (L.627, L'appât, Dans la brume électrique).  Il parle aussi bien du jazz (Autour de minuit) que des instituteurs en zones défavorisées (Ça commence aujourd'hui) et tourne de nombreux documentaires : La guerre sans nom, De l'autre côté du périph et le dernier, sorti à l'automne 2016, Voyage à travers le cinéma français, particulièrement salué par la critique. Il a déclaré à plusieurs reprises qu'il a fait tous ses films pour « apprendre », pour découvrir un monde, une époque qu'il ignorait. Passionné par l'écriture, il va  redonner leur chance à de grands scénaristes et dialoguistes restés sur le bord du chemin comme Jean Aurenche et Pierre Bost. (« parce qu'ils avaient écrit en 1942 Impatience et Révolte »), faire débuter au cinéma Jean Cosmos mais aussi le policier Michel Alexandre, la comédienne Christine Pascal et Colo O'Hagan.Cinéaste engagé et profondément enraciné dans l'époque, il cristallise dans ses films son combat contre les travers de la société et son engagement contre l'injustice, la guerre, le racisme, la peine de mort. Nommé dix-neuf fois aux Césars, cinq lui sont décernés : deux Césars du meilleur réalisateur (1976 et 1997), deux du meilleur scénario original ou adaptation (1976 et 1977) et un pour la meilleur adaptation (1985). Il obtient le Prix de la mise en scène à Cannes pour Un dimanche à la campagne et le prix du meilleur film policier à Beaune pour Dans la brume électrique.En parallèle, il co-dirige depuis 1994, avec Thierry Frémaux, la collection d'ouvrages sur le cinéma coéditée par Actes Sud et l'Institut Lumière (Conversations avec Billy Wilder de Camerone Crowe, Conversation avec Claude Sautet de Michel Boujut, Hollywood, la cité des femmes d'Antoine Sire, Au travail avec Eustache de Luc Beraud, entre autres) ; il est lui-même l'auteur de plusieurs livres sur le cinéma dont le célèbre Amis Américains : Entretiens avec les grands Auteurs d'Hollywood. Chez Actes Sud, il dirige aussi la collection « L'Ouest le vrai » dans laquelle il fait redécouvrir les plus grands romans western qui ont, pour la plupart, fait l'objet d'adaptations au cinéma. Il fait traduire et découvrir, dans cette collection, de magnifiques romans inédits de WR Burnett, Ernest Haycox, Tom Lea , AB Guthrie.
Code EAN13 9782330143794
Auteur HAYCOX/TAVERNIER
Éditeur ACTES SUD
Genre LITTÉRATURE - LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE
Date de parution 06/01/2021
Support Broché
Description du format Version Papier
Poids 700 g
Hauteur 240 mm
Largeur 146 mm
Épaisseur 39 mm
Aucun événement lié à cet article